0

Interview de Bastien Rabaute (Jabiroo)

Voici l’interview de Bastien, spécialisé dans la publicité en ligne qui aide ses clients à être plus visibles sur Internet en gérant et optimisant leurs campagnes de communication sur Adwords, Facebook, Linkedin ou Twitter. Il a créé sa société Jabiroo en 2012.

Raconte-nous un peu ton parcours : Comment es-tu devenu indépendant ?

J’ai toujours voulu être indépendant même si j’ai mis du temps à me lancer. J’avais déjà plein d’idées d’entreprises pendant mes études (la première m’est venue en voyant le propriétaire de la laverie du bout de la rue venir une fois par semaine relever les compteurs sans ne rien faire d’autre).

Après des études de mathématiques et d’informatique, j’ai commencé à travailler pour un grand groupe informatique où j’ai fait différents postes pendant presque 10 ans, entrecoupé de voyage à l’autre bout du monde et de projets entrepreneuriaux (une société de design de mobilier).

En 2012, après un premier projet qui n’a pas abouti, j’ai lancé ma société actuelle.

Quel est ton métier ? Qu’est-ce que tu fais ? Qu’est-ce que tu proposes à tes clients ?

Mon métier consiste à aider les entreprises de toutes tailles à mieux communiquer sur le web pour augmenter leur chiffre d’affaire et leur marge. La communication sur internet est un monde vaste et complexe et j’ai décidé de me spécialiser aujourd’hui dans la publicité en ligne.

La majeure partie de mon activité consiste à gérer des campagnes publicitaires en ligne (Google Adwords, Facebook, Linkedin et Twitter). Je propose également du conseil en communication sur Internet pour aider les entreprises à y voir plus clair et des formations sur les mêmes sujets.
Je propose ces activités au travers de mon entreprise Jabiroo basée à Toulouse.

Je suis également cofondateur du service Sunnyreports, basé à San Francisco, qui édite un outil de reporting Google Adwords ainsi qu’une console de requêtage AWQL, AWQL.me.

Donc dès aujourd’hui, arrêtez de râler sur les publicités sur Internet, ce sont peut-être les miennes !

Peux-tu nous décrire une prestation type ?

Une prestation commence par une discussion avec le client pour comprendre son besoin, son écosystème, son entreprise/ses produits et ses objectifs. C’est une phase importante pour expliquer au client ce qu’il est possible de faire et ne pas faire, et les retours qu’on peut attendre de la prestation.

La confiance entre nous doit être réciproque pour délivrer le meilleur travail et avoir une relation professionnelle saine et constructive. Je préfère refuser un contrat si ce n’est pas le cas.

Le budget prévisionnel investi par le client permettra de définir les contours de la stratégie publicitaire en fonction du secteur d’activité, de la concurrence, du nombre de thématiques à couvrir, …

Je fais également part de mes retours sur le site internet car c’est là où se passe l’étape déterminante de tout le processus d’achat : la vente.
Il faut ensuite se familiariser avec la thématique du client. Il faut devenir un spécialiste de chaque thématique que l’on traite : vocabulaire technique, comprendre ce que recherche les clients, pourquoi ils le recherchent, comment, quel est le process d’achat.

Par exemple, pour une boutique de vélo, il faudra se familiariser avec le nom des pièces détachées, savoir que les tailles des cadres sont en pouce, qu’il y a différents types de roues, de rayons, de dérailleurs, de freins, les différentes marques, … mais également comprendre quels sont les consommables comme les chambres à air ou les produits d’appel.

Il est important de se mettre à la place du client, cette personne qui va écrire sa recherche sur Google ou qui est à ce moment-là sur Facebook et dont je dois capter l’attention.

De cette étude découlera l’architecture de la (des) campagnes publicitaire(s).

Il faudra également mettre en place un système de trackers de performances (Google Adwords + Google Analytics par exemple). Si on ne mesure pas les données et la performance, autant ne pas lancer une campagne publicitaire sur Internet.

La mise en place effectuée, on entre ensuite dans la phase de suivi et d’optimisation des campagnes publicitaires. C’est un exercice sans fin, car on utilise les retours des semaines passées pour améliorer les campagnes et optimiser le retour sur investissement. Sans compter sur l’évolution du web et les nombreuses innovations proposées continuellement par les géants du web.

Et combien ça coûte ?

C’est comme une maison ou une voiture, ça dépend. Chaque prestation est différente, le prix aussi. A prestations sur mesure, tarifs sur mesure.
Dans mon travail, la plus grosse partie du budget dépensé revient directement à Google ou Facebook. Je ne fais que faire fructifier cet investissement pour le rendre le plus rentable possible. Donc si je fais bien mon travail, mes honoraires ne sont pas un problème pour le client 😉

C’est pour ça qu’il est important que le client comprenne mon travail et que j’essaye d’être le plus transparent possible là-dessus. D’où l’idée à un moment d’avoir créé Sunnyreports pour faciliter ce reporting.

Une mission dont tu es particulièrement fier ?

Je suis content de toujours être là depuis 5 ans, parti de 0 et avec plus de 100 clients fidèles aujourd’hui.

Je garde un souvenir particulier d’une stagiaire d’une formation pour les artisans, qui un an après la formation, m’avait dit que son entreprise était passée de grosses difficultés financières à l’embauche d’un nouveau salarié en appliquant ce qu’elle avait appris. Notre travail prend alors plus de sens.

Quel est ton cadre de travail ?

Je travaille de chez moi et quelques rares fois en espace de coworking. Je ne suis pas du matin mais parfois de la nuit où tout est calme et propice à la concentration (heureusement aucun client ne m’appelle à minuit).

J’apprécie cette liberté. Je peux très simplement aller faire du sport ou de la musique sans me poser de questions.

La contrepartie est d’arriver à séparer la vie professionnelle de la vie privée. Je n’y arrive toujours pas pour le moment avec un ordinateur dans le salon.

Mais ce n’est pas parce que je travaille seul chez moi que je n’ai pas de contacts quotidiens avec des amis ou collègues à Toulouse ou ailleurs.

Un conseil pour ceux qui voudraient se lancer en Freelance ?

Croire en soi et ne pas baisser ses tarifs, même quand les premiers prospects vous disent que vous êtes trop chers.

Ne pas sous-estimer le travail et le stress lié à la vie de chef d’entreprise. Car vous serez un chef d’entreprise.

Il ne faut pas le faire pour l’argent ou pour la vie idyllique du freelance que je vois régulièrement dans des magazines, mais parce que vous avez envie de cette indépendance, de construire votre projet, de tracer votre propre route.

Malgré les difficultés, à aucun moment, je ne regrette mon choix.

Ton resto préféré à Toulouse ou sur la région ?

Si je dis « Michel Sarran », je ne vais pas être crédible. Mais une fois par an, ça vaut vraiment le coup (ou plus si dès le départ vous n’avez pas baissé vos tarifs 😉 ).

Sinon, j’aime beaucoup le Caminito, rue des gestes, un petit resto de spécialités argentines avec un patron super sympa.

A propos de Bastien

Bastien gère non seulement des campagnes publicitaires on-line pour plus d’une centaine de clients. Mais il a également lancé deux start-ups :
SunnyReports et awql.me
Il co-anime également le groupe Toulouse indépendants sur Meet-Up (et Facebook)
Eventuellement, il dort.

Son site :http://www.jabiroo.fr/
Son Linkedin : https://fr.linkedin.com/in/bastienrabaute
Twitter : https://twitter.com/sunnyreports