Marc Laliat - escale web toulouse
0

Interview de Marc Laliat (Escale-Web)

Découvrons aujourd’hui l’interview de Marc, qui grâce à sa société Escale-Web, accompagne ses clients dans une démarche web globale, notamment à travers sa spécialité : l’inbound marketing.

Raconte-nous un peu ton parcours : Comment es-tu devenu indépendant ?

J’ai au départ un profil « marketing ». D’abord dans les études statistiques, les bases de données puis dans le Conseil et le marketing direct. J’ai basculé dans internet en septembre 1999, le jour où j’ai appuyé sur le bouton pour envoyer mon premier emailing commercial. Je n’ai jamais su s’il était arrivé mais par contre, cela m’a déclenché un drôle de sentiment et un gros intérêt pour le digital. La possibilité d’une action marketing mesurable, le retour immédiat, l’interactivité.

Parallèlement à mes emailings, j’ai développé en 2003 des blogs qui étaient très moches mais qui délivraient chaque jour un conseil pour que les parents aident leur enfant à lire. Réaction vive des journalistes qui avaient l’impression que je bradais leur contenu. Mais encore une fois cela m’a donné envie d’aller plus loin, de créer moi-même du contenu et de le structurer en utilisant les techniques journalistiques sur internet.

En 2008, je quitte brutalement la société de presse et je me retrouve avec des compétences marketing un peu old school difficilement monnayables même si je sens qu’il y a quelque chose à faire. Autour de moi, je vois des Responsables Marketing stressés à qui on impose de « passer sur internet avec le budget divisé par 2 ». Je me dis que je peux les aider à prendre le virage du numérique. Je suis une formation de chef de projet internet et je me lance tout de suite dans le conseil et la formation : rédaction de cahiers de charges de site, stratégie réseaux sociaux, newsletter, organisation éditoriale…

En 2010, j’ai la chance de participer à de gros projets avec la Cité de l’Espace (organisation éditoriale et création de site) et le Conseil général de l’Aveyron (création de 3 blogs). Depuis, je travaille en accompagnement ou en délégation de projets webmarketing. En clair, je propose des stratégies internet (commercial et communication) et je les mets en œuvre.

Quel est ton métier ? Qu’est-ce que tu fais ? Qu’est-ce que tu proposes à tes clients ?

Je me définis comme Consultant internet, expert en Inbound marketing (le marketing de l’attractivité). Je propose aux organisations d’évoluer dans leur organisation grâce à « un marketing qui vous veut du bien », au travers d’outils marketing innovants et en mettant en œuvre une stratégie cohérente orientée résultats. L’inbound signifie qu’il faut attirer les prospects plutôt que les capturer au lasso. L’idée plait et sert de fil directeur au déroulement de mes missions.

Ma première action est toujours d’identifier la problématique d’un client. C’est je pense là que se situe 50% de ma valeur ajoutée. Qu’est ce qui bloque les ventes sur internet, qu’est ce qui ne marche pas dans la communication, pourquoi ce site ne fonctionne pas ou cette newsletter ne part jamais à l’heure et n’intéresse personne?

Malheureusement, il est difficile de vendre l’audit initial sous forme globale, c’est pour cela que je décompose le problème en sous problèmes et je m’attaque à la difficulté la plus évidente. Je propose une mission pour la résoudre tout en ayant en tête que la problématique est plus générale. De missions en missions, j’intègre progressivement la stratégie générale de l’entreprise et je propose un « abonnement » à mes services. Cet abonnement peut combiner des campagnes emailing, des concours sur les réseaux sociaux adwords et des articles de blogs. Comme je pousse l’entreprise à évoluer, je choisis aussi des outils marketing pour accompagner l’évolution de l’entreprise. Je crois que 20% de ma valeur ajoutée vient aussi du transfert de compétences. Je fais depuis toujours le pari que le client doit progresser et que je ne lui vendrai pas les mêmes prestations l’année suivante. Je deviens souvent un « acteur du changement » et je participe à la mais en place des stratégies et des budgets en début d’année.

Je m’engage sur les résultats et même si je ne peux pas garantir que les ventes seront là, j’évalue des fourchettes de résultats assez justes. C’est là mes 30% de valeur ajoutée sur la partie opérationnelle.

Peux-tu nous décrire une prestation type ?

Il n’y a pas de prestation type, je propose de résoudre des problèmes commerciaux ou de communication sur internet.

La semaine dernière, un responsable marketing d’un groupe de BTP m’appelle et j’interviens en mode « pompier » pour mettre en place sur une matinée une campagne adwords combinée à un cahiers des charges pour optimiser une page d’atterrissage (texte, optimisation SEO). Il fallait vendre des matériaux de construction. Au final, j’ai facturé 2 jours.

Hier un avocat m’appelle pour ouvrir un cabinet à Paris et il ne sait pas comment se faire connaitre sur internet. Je pense vendre un accompagnement de 6 jours.

A cote de cela, j’ai 4 clients récurrents pour qui mes prestations sont plutôt calées : campagne emailing, newsletters, blogs, adwords, SEO, coordination projets, formation et depuis peu la vidéo (info-commercial à diffuser sur Youtube et tutoriel).

Et combien ça coûte ?

J’ai un TJM (taux moyen journalier) de 450€ HT sur de l’accompagnement, coaching ou formation et plus vers les 750€ht quand il s’agit d’établir des stratégies. A cela s’ajoutent pour le client les budgets adwords (entre 200€ et 2000€ par mois), les abonnements aux plateformes SEO, emailing ou réseaux sociaux (hootsuite). C’est pour cela qu’il est important de participer aux budgets en novembre…

Et une mission dont tu es particulièrement fier ?

Je suis intervenu en 2016 auprès de l’association Adet qui s’occupe de la défense et de la réintroduction des ours dans les Pyrénées. Leur souci était qu’ils avaient besoin de développer les dons car leurs subventions baissaient. Le cadre au pied de montagnes était génial. L’équipe agréable et motivée et le sujet passionnant.

Je me suis penché sur le business plan d’une structure caritative et j’ai proposé des solutions de réorganisation du site (ergonomie), du crowfunding sur des sujets précis et des actions commerciales nouvelles pour mieux vendre leur boutique.

Bref, de la réflexion, de l’action et le sentiment d’apporter des solutions à de beaux projets pour de belles personnes.

Quel est ton cadre de travail ?

J’aime alterner entre mon bureau (chez moi) et les interventions sur site, une fois par semaine. J’ai une mission de coaching commercial avec une start up du Village CA et je vais les voir tous les 15 jours.

Un autre client me propose un bureau à Labège que j’utilise parfois. Je travaille aussi avec d’autres indépendants et j’aime bien aller manger avec eux à midi.

Un conseil pour ceux qui voudraient se lancer en Freelance ?

Avoir un nom à donner à son activité, faire sa carte de visite en premier lieu car c’est très structurant pour la suite !

Un deuxième conseil puisque ce n’est pas demandé : prospecter aussi à Albi, Rodez ou Montauban…

Ton resto préféré à Toulouse ou sur la région ?

Partout où je ris avec une bonne compagnie !

A propos de Marc

Marc est un peu le couteau-suisse du Digital. De part sa longue expérience, il peut proposer une palette de services assez large : contenus, community management, SEO, campagnes adwords, emailing… le tout englobé dans une approche stratégique globale et fortement teinté de la philosophie de l’inbound marketing : susciter le désir et faire venir le client à soi, plutôt que d’aller le chercher au bulldozer de la communication traditionnelle.

Il accompagne des entreprises qui veulent se développer sur Internet, dans tous les secteurs, sur l’ensemble de la région Toulousaine et au-delà.

Son site : http://www.services.escale-web.com/
Son blog : http://www.escale-web.com/